Le quartier général de l’OTAN produit son énergie

Pin It

  • OTAN--Architectes-SOM-Assar-

    OTAN--Architectes-SOM-Assar-

  • OTAN--Architectes-SOM-Assar-

    OTAN--Architectes-SOM-Assar-


    OTAN – Architectes : SOM-Assar

    Lors de la conception et la réalisation du nouveau quartier général de l’OTAN, une attention particulière a été accordée à l’efficacité énergétique, non seulement en vue d’une approche durable, mais également pour répondre aux exigences strictes et toujours présentes en matière de sécurité. En ce qui concerne l’approvisionnement en énergie, le quartier général de l’OTAN fonctionne de façon presque complètement autonome à l’aide d’une propre alimentation de secours et cogénération. VK Architects & Engineers a calculé et conçu les installations techniques pour l’ensemble du site.

    Un concept basse énergie de 250.000 m²

    Un maximum de ressources et de matériaux renouvelables ont été utilisés dans le cadre de la construction du nouveau quartier général, aussi bien pour l’énergie que pour l’eau et l’espace. L’objectif est d’affiner la demande au besoin réel de l’utilisateur. Cette demande doit être réalisée avec la meilleure performance et une réduction maximale des besoins en énergie.

    Ce projet de 250.000 m² est un concept basse énergie. L’enveloppe du bâtiment est basée sur une performance optimale de l’isolation thermique et de l’étanchéité à l’air. Tous les bureaux (ce qui équivaut à une superficie totale de 120.000 m²) sont refroidis de manière passive par des dalles de béton actives. Ce projet est un des plus grands en Europe à utiliser le slab-cooling. La production de l’eau de refroidissement pour ces dalles est réalisée partiellement par le biais de sondes géothermiques. Au total, le site comprend 142 sondes géothermiques de 125 mètres de long.

    La production de chaleur basse température est fournie partiellement par des groupes de cogénération et par des pompes à chaleur « eau-eau ». La chaleur est également récupérée sur les équipements de ventilation mécanique. Le débit d’air de certains locaux varie en fonction de la concentration de CO2 ou COV. La ventilation des locaux informatiques est réalisée par « couloirs chauds et froids ».

    L’éclairage est également commandé à l’aide d’une sonde ou d’un détecteur de présence et son intensité dans les bureaux varie en fonction de la luminosité.

    250 m² de panneaux thermiques ont été installés afin de chauffer l’eau de la piscine et des douches.

    Enfin, l’eau de pluie est récupérée et l’eau souterraine est pompée à environ 75 m de profondeur avec un puisage de maximum 20 m³/h.

    Les fondations des parkings et des routes ont été réalisées avec les déblais de béton récupérés de l’ancien quartier militaire.

    Informations

    Plus d’informations sur www.vkgroup.be
    Suivez-nous sur LinkedIn, Facebook et Youtube

     

     

    Mots-clés: Toiture, Construction durable