• ACO
  • Argenta
  • ASSA ABLOY
  • Batibouw
  • Beltrami
  • BTicino
  • Chat Board
  • DCUO
  • Foamglas
  • FSB
  • hout info bois
  • HunterDouglas
  • Insulco
  • IsoBouw
  • Kingspan
  • Kingspan Panels
  • KNAUF
  • Nelissen
  • objectflor
  • Renson
  • Reynaers
  • Rockpanel
  • Roval
  • Stiebel Eltron
  • Unidek
  • VK Architects&Engineers
  • Wiernerberger
  • Zoontjes

    Soutenir l'oeuvre de l'architecte, est-ce "blanchir" Le Corbusier ?

    A écouter sur France Culture

    A écouter sur France Culture - La polémique apparue lors de la publication de la correspondance de l’architecte ressurgit.

    L’antisémitisme de Le Corbusier, sa collaboration et ses liens avec les fascistes ne font pas de doute. Mais l’Etat peut-il soutenir la conservation de son oeuvre sans le « blanchir »?

    Faut-il supprimer la statue de Le Corbusier inaugurée par la ville de Poissy en janvier ? L’Etat doit-il se retirer du projet de Musée Le Corbusier à la Villa Savoye de Poissy ? C’est en tous cas ce que réclament les neufs signataires, d’une tribune parue dans le monde. L’historienne Michelle Perrot et le cinéaste Jean-Louis Comolli, entre autres, engagent les pouvoirs publics je cite « à ne pas se faire les complices d’une entreprise de réhabilitation d’un homme qui s’est réjoui de la défaite française de juin 1940 avant de se faire recruter par le régime collaborationniste du maréchal Pétain »

    Un Le Corbusier antisémite, c’est ce qu’a révélé notamment la publication de sa correspondance en 2015, déclenchant une série de travaux nouveaux qui ont fait état précisément de ses propos sur les juifs, de ses louanges de Mussolini, Hitler et Pétain, mais aussi de ses liens étroits avec un groupe d’intellectuels des années 20 futurs membres du parti fasciste français, jusqu’à la poursuite de cette doctrine au sein du régime de Vichy.

    Inutile d’escamoter ou d’amoindrir une telle réalité, ni même de tenter de dissocier totalement l’œuvre de l’homme, puisqu’on reconnaît dans son « plan voisin » pour Paris, comme dans son projet de ville pour 3 millions d’habitants, les idéaux fascisants de pureté des années 20 comme le projet d’une organisation de type autoritaire.

    Pour autant, la tribune mentionnée plus haut s’égare dans une lecture simpliste qui à mon avis se trompe de cible. D’abord, elle refuse d’accorder une valeur disons objective à Le Corbusier. Renvoyant sa reconnaissance à un jugement subjectif. Or, comme le rappelle le critique d’architecture François Chaslin auteur de deux ouvrages très complets sur Le Corbusier, « il définit une grammaire de styles tout à fait essentielle à l’Histoire de l’architecture ». C’est un fait pourrait-on dire « objectif ».

    La Villa Savoye de Poissy en est justement une illustration, chef d’œuvre des principes fondamentaux du modernisme. De l’emploi du béton armé découlent pilotis, toit-jardin, plan libre, fenêtres en longueur, et façades libres. C’est également une conception de l’espace qui renverse les valeurs traditionnelles de succession de salles pour proposer une circulation globale et presque cinétique. Laissé dans un premier temps à l'abandon, l'édifice sera restauré par les services de l'État et classé monument historique dès 1964, du vivant de son auteur.

    De plus, la réduction de l’œuvre Le Corbusier à une architecture purement fasciste, fait abstraction des multiples esthétiques qui l’ont traversée, le modernisme donc mais aussi le sensualisme d’un Le Corbusier d’après-guerre qui s’incarne dans l’Église de Notre Dame du Haut à Ronchamp, ou encore son interprétation du brutalisme à la cité radieuse dite « cité du fada » à Marseille.

    Dans l’optique d’un Musée Le Corbusier à Poissy, il ne serait donc pas question de réhabilitation mais de conservation d’un patrimoine, et d’un fonds considérable d’un point vue historique qui ouvre la voie à tout un avenir de nouveaux travaux y compris critiques. Ce serait également l’occasion pour l’État d’exiger que soit exposée clairement et objectivement la part sombre de l’homme. De l’enseigner au public. Là où précisément une fondation aux moyens privés, comme la Fondation Le Corbusier, a tendance à l’« innocenter ». Préférant parler d’une entreprise de séduction de Le Corbusier auprès du régime de Vichy, pour avoir des commandes, plutôt que de reconnaître les fondements idéologiques de cette participation.

    Regarder en face l’histoire complexe de cet héritage est bien plus salutaire que de l’évacuer.

    https://www.franceculture.fr/

    • Créé le .

    Adresses

    Belgique
    Mediaxel
    64 avenue Marie de Hongrie
    BE - 1083 Bruxelles
    +32 (0)2 772 40 47
    +32 (0)2 771 98 01 (fax)

    France
    MMG SAS
    55 avenue Marceau
    FR - 75116 Paris

    Contact

    Secretariat : Pascale Cloots

    Publicité :

    Redacteur en chef : Nicolas Houyoux

    Social : Vincent de Puydt

    MediaXel sprl - © 2019
    Editeur responsable : Philippe Maters, 64 avenue Marie de Hongrie, BE - 1083 Bruxelles