Coronavirus : des conseils dans l’exécution de vos contrats

Coronavirus : des conseils dans l’exécution de vos contrats

Le CNOA (Ordre des Architectes français) conseille aux entreprises et sociétés d’architecture d’analyser les stipulations de leurs contrats en cours portant sur les difficultés d’exécution et les conditions d’invocation d’un cas de force majeure ou de circonstances exceptionnelles. 

En France et en Belgique, l’épidémie aura un impact sur l’exécution de certaines prestations des architectes dans le cadre de leurs engagements contractuels. 

Le CNOA conseille aux entreprises et sociétés d’architecture d’analyser les stipulations de leurs contrats en cours portant sur les difficultés d’exécution et le cas échéant, la manière dont sont aménagées les conditions d’invocation d’un cas de force majeure ou de circonstances exceptionnelles. 

Il y a force majeure en matière contractuelle lorsqu'un événement échappant au contrôle du débiteur, qui ne pouvait être raisonnablement prévu lors de la conclusion du contrat et dont les effets ne peuvent être évités par des mesures appropriées, empêche l'exécution de son obligation par le débiteur. Pour caractériser la force majeure, la situation doit présenter, cumulativement, un caractère imprévisible et irrésistible. Le caractère imprévisible s’apprécie au moment de la signature du contrat. L’éventuelle invocation de l’épidémie de Coronavirus pourrait donc ne trouver à s’appliquer que pour les contrats conclus avant sa mise au jour. 

Le caractère irrésistible dépend des circonstances propres à la réalisation des prestations qui font l’objet du contrat (intensité de l’épidémie dans l’aire géographique, salariés en arrêt de travail, mesures alternatives de travail à distance impossibles à mettre en œuvre, etc.) 

Les clauses relatives à la force majeure et aux difficultés d’exécution sont généralement aménagées dans les contrats. Concernant les marchés publics, il peut y être stipulé que lorsque le titulaire est dans l'impossibilité de respecter les délais d'exécution du fait du pouvoir adjudicateur ou du fait d'un événement ayant le caractère de force majeure, le pouvoir adjudicateur prolonge le délai d'exécution. Le délai ainsi prolongé a les mêmes effets que le délai contractuel. Les documents particuliers du marché peuvent déroger ou compléter cette stipulation. 

Concernant les clients privés, le contrat associe généralement la force majeure à la dispense de pénalités de retards. Au regard de la diversité des engagements et des modèles de contrats d’architecte et de maitrise d‘œuvre, les modalités contractuelles peuvent être extrêmement variables en la matière voire silencieuses. 

Le premier réflexe des architectes doit consister à vérifier ces éléments dans leurs contrats en cours. Notamment, s’ils ont des obligations d’information préalable de leurs clients en cas de difficultés d’exécution contractuelle. Ainsi, les architectes qui pressentent d’éventuelles difficultés liées à l’épidémie doivent avertir par écrit et dans les meilleurs délais leurs clients, en précisant les difficultés rencontrées ou prévisibles relatives au maintien de leurs engagements.

  • Créé le .

Adresses

Belgique
Mediaxel
64 avenue Marie de Hongrie
BE - 1083 Bruxelles
+32 (0)2 772 40 47
+32 (0)2 771 98 01 (fax)

France
MMG SAS
55 avenue Marceau
FR - 75116 Paris

Contact

Secretariat : Pascale Cloots

Publicité :

Redacteur en chef : Nicolas Houyoux

Social : Vincent de Puydt

MediaXel sprl - © 2019
Editeur responsable : Philippe Maters, 64 avenue Marie de Hongrie, BE - 1083 Bruxelles