Un pont “habité”

  • architecture-01-f
  • architecture-02-f
  • architecture-03-f

    L’agence d’architecture Silvio d’Ascia a réalisé la nouvelle gare TGV de Kenitra au nord de Rabat, en association avec l’agence marocaine Omar Kobbité architectes. 

    S’inscrivant dans le projet « Royal » de construction de la première ligne à grande vitesse du continent africain qui relie la Méditerranée à l’Atlantique, la gare a été pensée comme un espace de vie à part entière qui relie la ville historique à la ville nouvelle.

    La gare de Kenitra a été pensée tel un écrin capable de traduire dans son contexte urbain une identité renouvelée de l’architecture traditionnelle marocaine, notamment grâce à sa façade, réinterprétation d’un moucharabieh dilaté à l’échelle de la ville. Associant les progrès socio-économique et technologique incarnés par l’arrivée du TGV Al Boraq, la gare devient l'un des symboles de l'insertion de la ville et du pays dans la modernité.

    Par son organisation spatiale et fonctionnelle, la gare est conçue comme espace public de vie au quotidien, indépendamment de la nécessité de prendre le train. Elle permet aux citoyens de rejoindre la ville nouvelle au sud depuis la ville historique au nord, et vice-versa. Cette connexion n'était auparavant possible que par un étroit passage souterrain.

    Ce nouveau pont urbain au-dessus des voies ferrées accueille des commerces et services et permet le flux des passants comme celui des voyageurs usagers du train. En offrant deux entrées sur la ville, au nord et au sud, la gare permet un rééquilibrage dans la composition urbaine et s’ouvre à la ville comme un véritable espace public destiné à tous.

    La façade de la gare s’impose sur la ville comme un « écran-moucharabieh urbain », perméable aux flux piétons traversant le parvis et le bâtiment-voyageurs. Longue de 200 mètres – la longueur d’un TGV en simple composition – et avec une hauteur de 12 mètres, elle est composée de plus de 800 triangles en béton fibré ultraperformant s’ouvrant sur le large parvis en marbre et béton, coté ville historique, grâce à 8 arches imposantes et à géométrie variable.

    Le motif triangulaire de la peau s’inspire des compositions géométriques de l’architecture islamique. Dilaté à grande échelle pour obtenir le point d’équilibre parfait entre ombre, lumière et transparence, ce motif en façade devient une grande maille sur la scène de la ville.

    La dilatation du « moucharabieh » répond ainsi aux fortes variations thermiques extérieures auxquelles fait face la gare au gré des saisons. Cette peau active et poreuse filtre naturellement la lumière et l’air afin de régler le confort thermique intérieur de la gare. Les ombres qui se projettent sur le sol en marbre gris et sur les façades vitrées des blocs fonctionnels, en fonction des heures de la journée et des saisons, sont la résultante poétique d’une régulation thermique naturelle par le système de moucharabieh.

    • Créé le .

    Adresses

    Belgique
    Mediaxel
    64 avenue Marie de Hongrie
    BE - 1083 Bruxelles
    +32 (0)2 772 40 47
    +32 (0)2 771 98 01 (fax)

    France
    MMG SAS
    55 avenue Marceau
    FR - 75116 Paris

    Contact

    Secretariat : Pascale Cloots

    Publicité :

    Redacteur en chef : Nicolas Houyoux

    Social : Vincent de Puydt

    MediaXel sprl - © 2019
    Editeur responsable : Philippe Maters, 64 avenue Marie de Hongrie, BE - 1083 Bruxelles