• Home
  • Actualité
  • Projets internationaux

Le nouvel hippodrome ParisLongchamp

Pin It

  • hippodrome-ParisLongchamp-

    hippodrome-ParisLongchamp-

  • hippodrome-ParisLongchamp-

    hippodrome-ParisLongchamp-

  • hippodrome-ParisLongchamp-

    hippodrome-ParisLongchamp-

  • hippodrome-ParisLongchamp-

    hippodrome-ParisLongchamp-

  • hippodrome-ParisLongchamp-

    hippodrome-ParisLongchamp-

    Le nouveau bâtiment doré conçu par l’architecte Dominique Perrault se fond à merveille dans le bois de Boulogne. Le grand public pourra découvrir le site le 29 avril.

    L’hippodrome du Bois de Boulogne qui accueille chaque année en octobre le Grand prix de l’Arc de triomphe, «la plus grande course hippique du monde», s’apprête à achever sa mue. L’hippodrome de Longchamp est donc devenu ParisLongchamp pour mieux résonner aux oreilles, notamment celles des étrangers de passage.

    «Il fallait que l’architecture soit capable de disparaître dans le paysage, on n’est pas dans l’héroïsme de la construction, mais dans la sensualité», résume Dominique Perrault. Transparences, terrasses dont les garde-corps sont abaissés quelques gradins plus bas comme dans une piscine à débordement, nouvelles vues entre bois et champ de course, tribune où vibrer devant les courses, gradins où se poser pour profiter de l’instant, les points de vues sont multiples. Et l’intégration dans le bois est réussie, 105 nouveaux arbres ont d’ailleurs été plantés et l’hippodrome est bien plus vert qu’avant avec 55.000 mètres carrés de pelouse ajoutés pour accueillir le public.

    Depuis les terrasses s’offrent des vues complètement dégagées, à l’ouest comme à l’est. Le Mont Valérien, le bois de Boulogne, la Défense, les pistes, … Les visiteurs pourront aussi se restaurer dans une brasserie et une guinguette dans une ambiance familiale, ou faire la fête les «jeudi» jusqu’à deux heures du matin. Le village ParisLongchamp doit devenir un lieu «où l’on mange, on se rencontre, où on danse» et pas seulement les jours de course. Aux manettes le groupe Noctis qui anime déjà bien des nuits parisiennes. Laurent de Gourcuff, son président le promet, «nous voulons inscrire l’hippodrome dans l’agenda des sorties parisiennes et donner ici une dose d’adrénaline aux Parisiens».