• Home
  • Actualité
  • Projets internationaux

Harmonie entre nature et architecture

Pin It

  • nature-et-architecture-

    nature-et-architecture-

  • nature-et-architecture-

    nature-et-architecture-

  • nature-et-architecture-

    nature-et-architecture-

    Par Anne Carrier architecture

    Érigée sur un site classé patrimoine culturel du Québec, le concept d’intégration et d’implantation du nouveau pavillon d’accueil de la Seigneurie-des-Aulnaies est porté par les éléments caractéristiques du paysage : la rivière, les ponts, le boisé et les bâtiments de pierre. Une approche de type Land art utilisant le cadre et les matériaux de la nature a été privilégiée afin de rendre discrète l’intervention et mettre en valeur les composantes d’intérêt patrimonial et paysager.

    Ainsi, le pavillon-paysage tire profit de la dénivellation du site pour s’y fondre et minimiser son impact visuel dans l’environnement en plus d’y permettre une accessibilité universelle. La pierre constitue la première source d’inspiration du projet. Elle se retrouve sur le site sous différentes formes : mur de soutènement pour les talus, empilée au bord de la rivière ou façonnée pour le parement du moulin. Ce matériau naturel et brut se matérialise ici sous forme de mur de gabions. La toiture végétale évoque l’idée de soulèvement d’une des strates du site et accentue la notion d’architecture du paysage jusqu’au point où elle brouille les références à un bâtiment. Les espaces s’organisent longitudinalement sous cette toiture.

    Porte d’entrée de la Seigneurie, le nouveau pavillon permet l’accueil et le contrôle de l’accès au site tout en proposant aux visiteurs un aperçu du parcours de découverte. Le premier volume de bois et de pierre abrite les services tandis que le second, vitré, s’ouvre sur le paysage et cadre en temps réel le moulin banal et l’activité qui s’y déroule. L’interstice entre les deux volumes offre la vue sur le paysage, côté rivière. Côté rue, le mur de gabions accompagne le piéton et le mène vers l’entrée marquée par une baie vitrée et une mince toiture accrochée au bâtiment. Cette dernière définie un plateau protégé pour les activités d’animation ou la contemplation. Cet élément de protection est orienté pour guider le visiteur vers la passerelle de bois qui mène au site du manoir.

    Le projet, réalisé avec un budget très limité, illustre une approche d’intégration contemporaine en milieu sensible visant la mise en valeur d’un patrimoine architectural historique et paysager. Extrêmement sensible à la richesse du milieu naturel environnant, le bâtiment tend à minimiser l'impact écologique et visuel de la nouvelle structure. Au défi d’intégration s’ajoutait celui de l’acceptabilité sociale du projet qui a été relevé avec succès grâce à la complicité d’un client ouvert aux nouvelles idées et surtout passionné de la Seigneurie des Aulnaies.