Magnifier l’existant

Magnifier l’existant

Chatillon Architectes, associé à Snøhetta et l’agence NC, Nathalie Crinière, signe la rénovation du musée Carnavalet – Histoire de Paris qui a rouvert ses portes le 29 mai 2021. 

Quatre années d’importants travaux ont été nécessaires pour magnifier le bâtiment, redécouvrir son architecture, le mettre aux normes, améliorer son accessibilité et l’expérience du visiteur, dans un seul et unique but : « tout renouveler, sans rien changer ».

Tout l’enjeu du projet consistait à répondre à un grand nombre d’objectifs tout en conservant une continuité avec l’histoire et l’esprit du musée. Il s’agissait ainsi de redécouvrir certains volumes, rouvrir des fenêtres, remettre le bâtiment aux normes, le rendre accessible, créer un nouveau parcours de visite, et donner une touche contemporaine à l’ensemble grâce à de nouveaux aménagements, le tout sans rien dénaturer. Les quelque 3 800 œuvres exposées, sur les 625 000 que comporte la collection, trouvent désormais leur place au sein d’un parcours cohérent, pour la première fois chronologique, utilisant tous les interstices du monument au fil de plus de 180 vitrines créées sur mesure par l’agence NC, Nathalie Crinière.

Le musée Carnavalet – Histoire de Paris est consacré à l’histoire de la capitale. Il ouvre ses portes en 1880, par la volonté de l’administration municipale, au moment des bouleversements urbains occasionnés par les grands chantiers du baron Haussmann. L’architecture composite du musée se compose de deux hôtels particuliers, l’Hôtel Carnavalet et l’Hôtel Le Peletier de Saint-Fargeau, que viennent compléter des vestiges provenant de bâtiments démolis au XIXe siècle et remontés dans les jardins, ainsi que d’une architecture d’accompagnement qui lie l’ensemble, datant du début du XXe siècle.

Au fil du temps, des additions et des réaménagements successifs, le musée souffrait donc d’un parcours de visite assez confus et d’un fonctionnement inadapté aux usages du 21e siècle. Les travaux, débutés en juin 2017, suivaient alors deux mots d’ordre : conserver et créer.

« Le musée Carnavalet n’est pas un monument, c’est une petite ville, ou plutôt un écosystème avec ses stratifications, sa faune de sculpture, sa flore de peinture, c’est un marais dans le Marais... On y intervient sur la pointe des pieds, sans rien déraciner, sans rien remuer, avec la délicatesse d’un botaniste. L’enjeu était de tout renouveler sans rien changer », explique François Chatillon, architecte et fondateur de Chatillon Architectes.

Un musée plus accessible, au parcours de visite repensé

« La rénovation place le visiteur au cœur du projet. L’accueil, le confort de la visite, l’accès aux jardins ont été particulièrement étudiés. De nouveaux espaces de circulation sont désormais adaptés au bâtiment », ajoute Valérie Guillaume, directrice du musée Carnavalet – Histoire de Paris.

Chatillon Architectes a été sélectionné pour ce projet en raison, notamment, de sa vision centrée sur le respect du déjà-là, l’enjeu étant de restaurer et restructurer le musée sans perturber le charme d’un lieu particulièrement apprécié des Parisiens. L’agence considère effectivement chaque projet comme une occasion, éclairée par la connaissance, d’identifier la valeur de l’existant et les attentes de notre époque, et de faire entrer les deux en corrélation.

Le musée retrouve son entrée d’origine, située au 23, rue de Sévigné, ouvrant l’accès au bâtiment le plus ancien de tout le musée : l’Hôtel de Lignéris. Dès leur arrivée, les visiteurs profitent ainsi d’un accueil réaménagé et adapté à un public en nette croissance. La circulation se fait désormais de façon plus fluide, agréable et respectueuse du site. Le sol de l’espace d’accueil a été choisi dans le but de créer une continuité avec l’extérieur, en évoquant les anciennes écuries. De grandes baies vitrées permettent de garder, là encore, le lien avec l’extérieur.

Ce fut un enjeu de taille, en raison notamment des différences de hauteur de plancher, mais Chatillon Architectes est parvenu à rendre le site accessible en quasi-totalité, via la création de cinq ascenseurs et deux élévateurs PMR. Des rampes ont également été installées dans les galeries de circulation, dans les étages et les jardins.

Elaborée avec l’Agence NC, Nathalie Crinière, la scénographie permanente du musée Carnavalet a été pensée à partir de ses collections. Pour accompagner les visiteurs une ligne de mobilier au design sobre a été définie pour créer un fil conducteur dont la tonalité brune foncée a été déclinée pour le mobilier mais aussi avec les autres aménagements contemporains du musée comme les nouveaux escaliers. Une centaine de salles, toutes différentes, composent le parcours de 3900 m2 et la forme du mobilier a été dessinée pour s’adapter aux interstices de l’architecture.

De nouvelles salles ont fait leur apparition, au rez-de-chaussée pour introduire la ville de Paris et la création du musée Carnavalet, tout comme au sous-sol, auparavant inaccessible au public, où les collections archéologiques profitent dorénavant d’un nouvel écrin d’exception permettant de les réinsérer dans le fil chronologique de l’exposition permanente. Dans ces caves, les visiteurs peuvent désormais découvrir par exemple la nouvelle présentation de la pirogue du néolithique pour laquelle l’agence NC, Nathalie Crinière a créé une vitrine équipée d’un système de miniclimat sur mesure épousant parfaitement la forme de la voûte. A l’étage de l’Hôtel Carnavalet, la dépose d’un plafond récent a permis de gagner en hauteur afin d’intégrer aux Period rooms le magnifique décor de Claude-Nicolas Ledoux auparavant présenté au rez-de-chaussée, sans lumière naturelle.

De nouveaux espaces accueillent désormais les ateliers pédagogiques, tandis qu’un espace de réception, ouvert à la privatisation, a fait son apparition : l’Orangerie. La cour des Drapiers et la cour de la Victoire sont désormais en accès libre depuis la rue des Francs-Bourgeois, laquelle accueillera prochainement un restaurant.

Une architecture magnifiée

Plusieurs façades, toitures, ainsi qu’une grande partie des menuiseries extérieures ont été restaurées. Chatillon Architectes a créé de nouveaux espaces de réserves sur site répondant aux normes de conservation préventive pour toutes les œuvres d’art de la collection, et mis l’ensemble du bâtiment aux normes techniques (électricité, sûreté des œuvres, sécurité incendie…). Les salles consacrées aux expositions temporaires ont elles aussi été restaurées et mises aux normes internationales en vigueur afin de pouvoir accueillir des expositions d’envergure.

Le parti a été pris de rouvrir un maximum de fenêtres auparavant occultées, afin d’apporter de la lumière naturelle et de retrouver les vues sur les cours et les jardins des deux hôtels particuliers, tout en redonnant à lire leur architecture d’origine.

« Aux différentes strates accumulées de sa propre histoire mise en lumière par une restauration attentive […] nous avons ajouté, avec modestie mais sans renoncement, celle de notre époque au moyen de trois escaliers “totem” conçus avec l’agence Snøhetta, qui fluidifient le parcours et donnent des repères puissants pour le circuit de visite », poursuit François Chatillon.

La dépose de certains aménagements, parmi lesquels mezzanines ou encore escaliers en béton, a permis de retrouver, par endroits, les volumes d’origine et de redonner une cohérence à l’ensemble.

Une nouvelle modernité

Chatillon Architectes, Snøhetta et l’Agence NC, Nathalie Crinière, pour la scénographie permanente sont parvenues à travailler de concert, dans le respect de l’histoire des lieux et de l’esprit du musée, pour magnifier l’existant et offrir des circulations plus fluides et confortables. L’histoire de Paris se déroule désormais selon un fil chronologique, au gré d’espaces contemporains dans leurs exigences mais authentiques dans leur esprit.

 « Cette intervention illustre la “nouvelle modernité” que nous défendons – à l’inverse d’une architecture de rupture – c’est celle de la continuité historique, de la vie », conclut François Chatillon.

  • Créé le .

Adresses

Belgique
Mediaxel
64 avenue Marie de Hongrie
BE - 1083 Bruxelles
+32 (0)2 772 40 47
+32 (0)2 771 98 01 (fax)

France
MMG SAS
75116 Paris

Représentation Italie
Casiraghi Global Media srl
Via Cardano 81
IT - 22100 Como - Italia
+39 031261407

Contact

Secretariat : Pascale Cloots

Publicité :

Redacteur en chef : Nicolas Houyoux

Podcast et webminaires : Lylian Kubiak

Social Media : Vincent de Puydt

Editeur responsable : Philippe Maters

Social

MediaXel sprl - © 2021
Editeur responsable : Philippe Maters, 64 avenue Marie de Hongrie, BE - 1083 Bruxelles