Un Ovni comme maison

  • architecture-
  • architecture-

    Pour faire face à la montée des eaux, de nombreux projets de villes flottantes émergent des cabinets d'architectures comme des studios de design. Entre Ovni et pyramides, voici ce à quoi pourrait ressembler l'habitat du futur...

    Fruit de l'imagination du studio de design Lazzarini, le concept d'habitat flottant peut prendre des formes pour le moins inattendues. Si ces projets futuristes sont des plus luxueux, et pourraient trouver leur place dans l'univers imaginé par Daniel Pecqueur et Nicolas Malfin dans Golden City (éd. Delcourt), ils n'en sont pas moins intéressants par leur architecture.

    Lancée en 2016 dans sa première version, cette habitation flottante baptisée U.F.O. 1.2 (Unidentified Floating Object) reprend le concept de la soucoupe volante. D'un diamètre de 12,5 m, cette maison se compose de deux zones. Au niveau de la mer, le dôme de la soucoupe intègre l'entrée, le salon et un espace cuisine. La surface du disque fait office de terrasse. Prévu par le cabinet de design, un espace potager. La zone immergée est ni plus ni moins qu'une suite parentale... Pour fonctionner, l'U.F.O 1.2 embarque dans l'épaisseur du disque les batteries alimentées par des panneaux solaires ainsi que les réservoirs d'eau. Afin d'être autonome, l'eau potable est issue d'un système de dessalement embarqué. À noter que cette petite maison pour deux personnes peut se déplacer à la vitesse de 3,5 nœuds.

    Une mise à jour de l’U.F.O

    Non content d'avoir finalisé ce projet, le cabinet Lazzarini l'a mis à jour et l'a revisité pour donner naissance à l'U.F.O. 2.0. Cette soucoupe d'un diamètre de 20 m et d'une surface de totale de 314 m2 offre, d'après Pierpaolo Lazzarini, des possibilités d'utilisation infinie. Clinique flottante, hôtel, salle de sport... Toujours alimentée par des panneaux solaires, cette version U.F.O 2.0 intègre 2 moteurs de 80 ch pour déplacer cette soucoupe flottante à une vitesse d'environ 8 nœuds.

    Des immeubles flottants inspirés des temples mayas

    Quitte à imaginer des habitats futuristes, autant voir grand ! Le cabinet de design Lazzarini ne fait pas dans la demi-mesure avec le concept Wayaland. Décrite comme « une nouvelle expérience de vie offshore », Wayaland se veut être une « communauté autonome, construite autour de l'humain sur l'eau ». Inspirés de l'architecture maya et japonaise, les modules (villa, hôtel, club, suites...) qui composent cette ville du futur sont conçus sur le même socle.

    Un sous-sol flottant, accueillant les installations, des espaces de stockage, les batteries et les réserves d'eau, sur lequel prennent place différents modules. Dans sa version la plus imposante, cet immeuble pyramidal peut accueillir dix étages pour une hauteur de 30 m depuis la ligne de flottaison...

    D'autres projets de ville flottante sont à l'étude. Conçu par l'architecte danois Bjarke Ingels, le projet « Océanix » doit à terme, accueillir les futurs réfugiés climatiques. Un projet retenu par l’ONU et qui devrait sortir de l'eau pour 2040.

    • Créé le .

    Adresses

    Belgique
    Mediaxel
    64 avenue Marie de Hongrie
    BE - 1083 Bruxelles
    +32 (0)2 772 40 47
    +32 (0)2 771 98 01 (fax)

    France
    MMG SAS
    75116 Paris

    Représentation Italie
    Casiraghi Global Media srl
    Via Cardano 81
    IT - 22100 Como - Italia
    +39 031261407

    Contact

    Secretariat : Pascale Cloots

    Publicité :

    Redacteur en chef : Nicolas Houyoux

    Podcast et webminaires : Lylian Kubiak

    Social Media : Vincent de Puydt

    Editeur responsable : Philippe Maters

    Social

    MediaXel sprl - © 2022
    Editeur responsable : Philippe Maters, 64 avenue Marie de Hongrie, BE - 1083 Bruxelles