Entre le naturel et l’artificiel

  • architecture-
  • architecture-
  • architecture-
  • architecture-
  • architecture-

    L’objectif du projet était de concevoir une maison de vacances qui établit une relation intime avec la nature tout en maintenant une bonne connexion avec l’extérieur. Une maison qui allie ces deux complexités et propose une alternative au quotidien.

    La maison est située à Mindo, une ville des Andes équatoriennes dans une zone connue sous le nom de « Chocó Andino », caractérisée par de fortes précipitations, un temps chaud et une humidité élevée.

    Cette maison a été conçue comme un « conteneur de biodiversité » qui cherche à générer une relation entre le naturel et l’artificiel. Considérant le naturel comme la flore et la faune de Mindo et l’artificiel comme celui qui se concentre sur la résolution des besoins quotidiens de ses utilisateurs (technologie, connectivité, loisirs, confort). De cette façon, les architectes ont cherché à ce que la maison favorise un habitat diversifié.

    Un emplacement stratégique sur le terrain a été choisi, ce qui a permis de tirer parti des vues et a généré une relation harmonieuse entre la hauteur de la maison et les élévations environnantes.

    De plus, différentes échelles de la relation intérieur-extérieur ont été réalisées avec le lieu, ce qui a permis de répartir le programme en fonction des besoins spatiaux établis pour chaque espace avec l’extérieur.

    En ce qui concerne le matériau, il a été décidé de travailler avec des morceaux de bois de pin lamellé-croisé, cherchant à promouvoir l’utilisation de ce système de construction émergent en Équateur. Une condition pour la taille des pièces était le poids, le poids de la pièce la plus longue est de 145 kg environ. En raison de l’accessibilité compliquée du site, le montage devait être manuel ; de ce fait les pièces devaient être transportées par une équipe de 6 personnes.

    De plus, la longueur maximale des pièces définissait la hauteur de la maison. Comme exigence, les colonnes devaient être des pièces continues, de sorte que la hauteur maximale de la maison soit égale à la longueur maximale. Cette condition ne limite pas les poutres car ces éléments pourraient avoir des connexions.

    Quant à la fondation, le terrain a été creusé générant deux plateformes à différents niveaux. Toutes les colonnes reposent sur des supports de transition métalliques pour les protéger de l’humidité du sol.

    Concernant le programme, les architectes recherchaient une maison pouvant évoluer en fonction de son utilisation. Cette maison pourrait desservir adéquatement la famille mais pourrait aussi accueillir plus d’usagers et des activités diversifiées.

    Profitant du climat de Mindo, il a été établi que les conditions de confort pour la famille ne sont pas forcément les mêmes que pour les visiteurs. La famille occupe la maison pendant de longues périodes alors des capsules ont été créées pouvant être isolées du reste de la maison et offrir une bonne qualité de confort. Cependant la maison peut accueillir de nombreux visiteurs mais n’a pas de chambres d’amis. Au lieu de cela, il existe de nombreux espaces intermédiaires, attachés aux capsules à usage familial. Ces capsules peuvent étendre leur capacité d’occupation.

    • Créé le .

    Adresses

    Belgique
    Mediaxel
    64 avenue Marie de Hongrie
    BE - 1083 Bruxelles
    +32 (0)2 772 40 47
    +32 (0)2 771 98 01 (fax)

    France
    MMG SAS
    75116 Paris

    Représentation Italie
    Casiraghi Global Media srl
    Via Cardano 81
    IT - 22100 Como - Italia
    +39 031261407

    Contact

    Secretariat : Pascale Cloots

    Publicité :

    Redacteur en chef : Nicolas Houyoux

    Podcast et webminaires : Lylian Kubiak

    Social Media : Vincent de Puydt

    Editeur responsable : Philippe Maters

    Social

    MediaXel sprl - © 2022
    Editeur responsable : Philippe Maters, 64 avenue Marie de Hongrie, BE - 1083 Bruxelles