Les pompes à chaleur, une alternative écologique et économique aux combustibles fossiles

Les pompes à chaleur, une alternative écologique et économique aux combustibles fossiles

Dans la plupart des pays européens, le secteur du bâtiment représente près de 40% de la consommation finale d’énergie et est donc directement responsable d’importantes émissions de CO2. C’est le chauffage qui, dans ce total, se montre le plus gourmand : environ 70% de notre consommation énergétique ! Seul le recours massif aux énergies renouvelables permettra de rencontrer les objectifs fixés par la Commission européenne dans le cadre du Green deal. Avec son thème « Smart Heating & Cooling », BATIBOUW propose des alternatives au chauffage classique pour chauffer son habitation intelligemment dans un esprit économique et écologique.

Alors que les combustibles fossiles contribuent largement aux émissions de gaz à effet de serre, que les gisements se raréfient en même temps que la demande reste soutenue, avec pour corollaire une pression intense sur les prix, les énergies renouvelables ont beau être en pleine croissance, elles sont encore trop peu développées. En Belgique, elles représentent aujourd’hui 9% de l’approvisionnement total en énergie primaire. Selon l’APERe (Association pour la Promotion des Energies Renouvelables), un peu plus de la moitié de cette énergie a été produite à des fins de chaleur, essentiellement sous la forme de combustible biomasse (97%). Les pompes à chaleur (PAC) et les chauffe-eau solaires (CES) représentent ensemble à peine 3%. 

Qu’est-ce qu’une pompe à chaleur ? 

Contrairement à un radiateur, une pompe à chaleur fonctionne uniquement sur la base d’une convection dynamique, soit une convection avec ventilateur. Grâce à ce surcroit de puissance, les unités sont de taille plus compacte, en plus d’être 25 % plus efficaces grâce à la baisse de température de l’eau. En outre, une pompe à chaleur peut servir pour le chauffage comme pour le refroidissement. Les pompes à chaleur soustraient de la chaleur à une source durable (le sol, l'eau, l'air) à basse température (-10 °C à 10 °C) et rejettent celle-ci à une plus haute température (25 °C à 45 °C) dans le système de chauffage auquel elles sont reliées. Pour ce faire, elles font appel à un fluide réfrigérant qui subit un cycle thermodynamique au sein de l'appareil (évaporation et condensation), où la température et la pression jouent un rôle important. Ces processus se déroulent dans des échangeurs qui transmettent la chaleur extraite vers le système de chauffage.  Les pompes à chaleur consomment aussi une certaine quantité d'énergie électrique afin d'assurer le fonctionnement du compresseur. 

De nombreux avantages 

Les pompes à chaleur peuvent par exemple contribuer très efficacement à la réduction des émissions de CO2 tout en permettant d’augmenter la part d’énergies renouvelables du pays. L’Europe impose en effet aux états membres de réduire les émissions de CO2 de 40% et de produire 32% d’énergie renouvelable en plus d’ici 2030.  

Les avantages d’une pompe à chaleur sont nombreux : il s’agit pour l’essentiel d’une énergie renouvelable puisqu’une pompe à chaleur dimensionnée et installée dans les règles de l’art produit quatre à cinq fois plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Comme seul le compresseur utilise de l’énergie dans ce processus, une pompe à chaleur atteint un rendement moyen d’au minimum quatre (et idéalement cinq). Ce qui signifie que seulement 1/4 de la chaleur doit être acheté (sous la forme d’électricité) et que les 3/4 restants sont prélevés gratuitement dans la nature. C’est ce qu’on appelle le « coefficient de performance (COP) ». Et il est possible d’atteindre 100% d’énergie renouvelable pour peu que la pompe à chaleur soit raccordée à des capteurs photovoltaïques qui fourniraient l’électricité « verte » nécessaire à son fonctionnement. 

Pour le reste, le sous-sol est peu impacté par les travaux nécessaires à l’installation d’une pompe à chaleur, on peut réduire sa consommation de manière significative (malgré le prix élevé de l'électricité, une pompe à chaleur coûte en consommation de 20 à 30% de moins qu'un système de chauffage classique) et la présence d’une pompe à chaleur peut conférer une importante plus-value immobilière à une habitation. 

En outre, si l’investissement est significatif, il peut être récupéré en 15 ou 20 ans grâce aux économies engendrées, soit bien moins que la durée de vie de l’installation qui, s’agissant d’une pompe à chaleur géothermique, est approximativement de 25 à 30 ans. De plus, il est encore possible de réduire la durée d’amortissement grâce aux primes accordées par les régions. Tant pour le chauffage que pour la production d’eau chaude et le rafraîchissement de nos habitations, la pompe à chaleur s’avère donc un choix payant. 

Des ventes à la hausse ! 

Les consommateurs ne s’y trompent d’ailleurs pas : selon EurObserv’ER, l’observatoire européen sur les énergies renouvelables, plus de 3,5 millions de pompes à chaleur ont été vendues dans l’Union Européenne en 2017 (derniers chiffres disponibles), soit 4,4% de plus qu’en 2016. Sur ce total, environ un tiers (1,1 million) des pompes à chaleur sont destinées à couvrir prioritairement des besoins de chauffage. Les deux tiers restants sont davantage représentatifs des besoins de refroidissement dans les pays à climat chaud (Italie, Espagne, Portugal, sud de la France notamment). 

Ce sont les pompes à chaleur aérothermiques de type air-air réversibles qui constituent toujours l’essentiel des ventes sur le marché européen avec 3,1 millions de systèmes vendus en 2017. En Belgique, les ventes pour les pompes à chaleur de ce type auraient même augmenté de 52,1%. Et l’année dernière, les ventes de pompes à chaleur (tous types confondus) et de chauffe-eau thermodynamiques (ou boilers-pompes à chaleur) ont connu une augmentation de 10%, selon la plateforme Info Pompe à Chaleur

En rénovation aussi 

Pour diffuser la chaleur extraite du sol (ou d’une nappe d’eau), on privilégie des systèmes qui fonctionnent à basse température, comme les chauffages par le sol ou muraux. C’est pourquoi ce système de chauffage est surtout préconisé dans le cadre d’une construction neuve bien isolée. Mais la technologie des pompes à chaleur s’est nettement améliorée ces dernières années. Les pompes à chaleur peuvent désormais fournir une température de plus de 65°C et donc répondre aux besoins énergétiques plus importants de logements existants, moyennement isolés. Elles deviennent ainsi des concurrentes sérieuses pour les solutions traditionnelles que sont le gaz, le fioul ou même la biomasse. 

Envie d'en découvrir davantage? Rendez-vous au salon BATIBOUW du samedi 29 février au dimanche 8 mars.

  • Créé le .

Adresses

Belgique
Mediaxel
64 avenue Marie de Hongrie
BE - 1083 Bruxelles
+32 (0)2 772 40 47
+32 (0)2 771 98 01 (fax)

France
MMG SAS
55 avenue Marceau
FR - 75116 Paris

Contact

Secretariat : Pascale Cloots

Publicité :

Redacteur en chef : Nicolas Houyoux

Social : Vincent de Puydt

MediaXel sprl - © 2019
Editeur responsable : Philippe Maters, 64 avenue Marie de Hongrie, BE - 1083 Bruxelles