Tendance : plus de lumière naturelle dans les habitations

Velux MyDaylight

VELUX lance MyDaylight, une application qui permet de simuler l’effet d’un apport de lumière naturelle dans les pièces d’habitation.

Mercredi 7 février 2018 — Créer les conditions optimales d’éclairage intérieur grâce à la lumière naturelle : c’est ce que 9 Belges sur 10 envisagent de faire dans leurs projets de construction ou de rénovation, selon les résultats d’un sondage réalisé par VELUX auprès de 700 personnes. Toutefois, les participants ont tendance à sous-estimer l’importance de certains paramètres. « Par exemple, ils se focalisent souvent sur les dimensions des fenêtres alors que d’autres éléments déterminants sont la fonction de la pièce et la couleur des murs et du sol », explique Nicolas Roy, expert en éclairage chez VELUX. C’est pour cette raison que le Groupe VELUX lance MyDaylight, une nouvelle application gratuite qui permet de visualiser l’effet réel de la lumière du jour dans chaque pièce de son habitation.

L’impact de la lumière du jour dans un logement

En tant que producteur de fenêtres de toit, le Groupe VELUX est spécialisé dans l’optimalisation du cadre de vie grâce à la lumière du jour. Mais dans quelle mesure ce critère est-il important ? VELUX a posé la question en ligne, via une enquête Facebook auprès de 700 Belges.

Selon les résultats, 9 participants sur 10 ont déjà envisagé de créer les conditions idéales pour faire entrer la lumière naturelle dans leur habitation. La dimension des fenêtres est le principal facteur pris en compte (81% des réponses), loin devant le nombre de fenêtres, leur orientation et la fonction de la pièce. Et pourtant, selon Nicolas Roy, architecte et expert en éclairage chez VELUX, ce sont ces éléments-là qui méritent le plus d’attention.

« Il ne s’agit pas seulement de faire entrer un maximum de lumière naturelle, encore faut-il veiller à la distribution de la lumière pour éviter de créer des espaces sombres. Pour favoriser la bonne répartition de la lumière, deux fenêtres plus petites sont préférables à une seule grande fenêtre. La fonction de la pièce a également son importance. Par exemple, dans un living ou une salle de jeu pour les enfants, il faut davantage de lumière naturelle que dans une chambre à coucher. »

Par ailleurs, seulement la moitié des personnes interrogées ont tenu compte de la couleur des murs et du revêtement de sol alors qu’il s’agit de deux aspects qui déterminent la quantité de lumière diffusée dans la pièce. C’est le cas pour l’actuelle tendance en matière de design intérieur, à savoir le « maximalisme », qui se caractérise par un très grand nombre de motifs et des coloris intenses sur les murs et dans la décoration du mobilier, se traduit par une atténuation de l’effet de la lumière naturelle dans les pièces.

Selon Lidewij Edelkoort, observateur et analyste des tendances, « Dans le design des espaces intérieurs, la lumière naturelle est depuis toujours un élément de premier plan. Cette tendance est même devenue plus grande que jamais. Tout simplement parce que le logement est perçu comme un lieu de refuge, un espace de détente qui permet de se ressourcer. La lumière du jour est calme par nature, elle est ainsi capable de faire d’un logement un ‘chez soi’. Par conséquent, elle doit être au coeur de tout projet de construction ou rénovation. »

De façon significative, la plupart des gens estiment que la lumière du jour est un aspect important dans la cuisine (85 %), dans la salle à manger (84%) et dans le living (83%), mais beaucoup moins dans la chambre à coucher (38%) et dans la salle de bains (37%) où la lumière du soleil favorise pourtant le réveil en douceur et a une incidence positive sur l’humeur.

 « La lumière naturelle change pendant la journée. Elle change de couleur, d’intensité, … d’où la beauté qui en résulte. Mais pour les projets de construction ou de rénovation d’un logement, c’est d’autant plus difficile d’évaluer quels seront les divers effets de la lumière du jour dans les (futures) pièces. Voilà pourquoi VELUX a développé l’application MyDaylight. », explique Nicolas Roy.

Application VELUX MyDaylight : vision à 360° ou simulation en réalité virtuelle

Aujourd'hui, sur le marché, on trouve un grand nombre d’outils qui aident à concevoir les aménagements intérieurs –- depuis la couleur la plus adéquate pour les murs d’une pièce jusqu’au type de plantes en pot. Avec MyDaylight, VELUX propose la première « application de réalité virtuelle » qui permet de simuler l’incidence de la lumière du jour dans une pièce. L’utilisateur peut ainsi découvrir, avant même le début des travaux de rénovation, quel sera l’effet obtenu s’il fait installer une ou plusieurs fenêtres de toit dans une pièce sous toiture.

Comment procéder ? Il suffit de télécharger l’application gratuite MyDaylight sur App Store ou Google Play. Ensuite, configurez une pièce existante (ou future) en renseignant quelques données, comme les dimensions de la pièce, la hauteur sous plafond, la pente du toit, l’orientation et la position des fenêtres, par exemple. Vous pouvez également personnaliser l’aménagement intérieur –- depuis le type de revêtement de sol jusqu’à la couleur des murs et du mobilier.

Ensuite, lancez la simulation. Après environ 10 minutes, vous recevrez une modélisation réaliste de la pièce. Cette simulation en réalité virtuelle offre une vision à 360° qui permet de savoir très concrètement quel sera l’effet de la lumière naturelle dans la pièce et d’apporter, si nécessaire, des changements (par exemple, modifier l’emplacement ou les dimensions des fenêtres).VELUX lance MyDaylight, une application qui permet de simuler l’effet d’un apport de lumière naturelle dans les pièces d’habitation.

www.velux.be/fr/mydaylight-app

 

Adresses

Chaussée d'Alsemberg 842
BE - 1180 Bruxelles
Belgique

83 rue JJ Rousseau
FR - 92150 Suresnes
France

+32 (0)2 772 40 47
+32 (0)2 771 98 01 (fax)

 

Contact

Secretariat : Pascale Cloots

Publicité : Bea Buyse

+32 (0)477 77 93 68

Redacteur en chef : Nicolas Houyoux

Social

facebook

pinterest

Vincent de Puydt


MediaXel sprl - © 2018   /  Editeur responsable : Philippe Maters, Chaussée d'Alsemberg 842, BE-1180 Bruxelles, Belgique