Cas concret de rénovation : Nouvelle chaudière à condensation modulante pour une maison deux façades

 Cas concret de rénovation : Nouvelle chaudière à condensation modulante pour une maison deux façades

D’apparence modeste, cette habitation classique de nos paysages urbains est désormais chauffée par une chaudière à condensation mazout modulante de petite puissance. Un modèle qui intègre une nouvelle technique de combustion qui fait son apparition sur le marché des chaudières au mazout.

Lors d’une soirée d’information organisée pour les installateurs il y a quelques années, Cedicol avait présenté plusieurs nouvelles technologies de modulation de brûleurs mazout. La technologie présentée, basée sur le principe du moteur à injection, avait marqué les esprits, dont celui de Filip Smits, responsable du secteur Bruxelles au sein de la société Senec. « J’avais été impressionné par la présentation d’un brûleur à évaporation avec sonde lambda et me souviens d’une discussion entre collègues. On était tous impatients de découvrir les applications concrètes de cette belle avancée technologique », nous confie-t-il. Aujourd’hui, on a dépassé le cadre de la recherche et du développement. Une première chaudière dotée de cette technologie vient de sortir. Il s’agit de la Buderus Logano Plus GB 145, dont les premiers exemplaires viennent d’être installés en Belgique. C’est donc non sans fierté que Filip Smits nous relate cette primeur.

Eviter le piège du surdimensionnement

L’ancienne chaudière de cette habitation deux façades de Beersel (Brabant flamand) avait fait son temps et ne répondait plus aux exigences fixées par les pouvoirs publics en termes d’émissions. Recalée lors d’un contrôle périodique, la chaudière devait être remplacée.

Partant des caractéristiques de l’habitation (maison deux façades, surface modeste, bonne isolation, présence de doubles vitrages, etc.), le bien présentait des besoins de chauffage relativement limités. Il répondait aux critères de base pour envisager une chaudière de très faible puissance. « L’ancienne chaudière était surdimensionnée. Trop d’installateurs ont en effet tendance à surdimensionner les installations de chauffage. Il n’est pas simple de faire comprendre aux clients que le rendement de production d’une chaudière prime sur sa puissance. Fort heureusement, le propriétaire de ce bien mis en location était très réceptif à nos conseils. Egalement sensible aux arguments environnementaux, il a été séduit par le rendement à long terme de cette nouvelle chaudière. »

Technologie inspirée du monde automobile

De par son expertise automobile, Buderus s’est inspiré du principe du moteur à injection pour développer cette chaudière. Concrètement, le gicleur classique est remplacé par un injecteur.  L’air comburant est d’abord chauffé à une température de 320° C.  Ensuite, le mazout est injecté et mélangé avec l’air préchauffé dans le corps de chauffe. La combustion obtenue est identique à celle d’un brûleur à gazéification. Tout comme dans les chaudières au gaz, une sonde lambda assure la mesure de la teneur en oxygène pour optimiser la combustion. Outre le meilleur rendement annuel, cette technologie présente d’autres avantages : une plus grande plage de modulation et une réduction des émissions d’oxyde d’azote (NOx).

Le modèle installé offre une puissance de 14 kW et est entièrement modulant dans une plage de 5 à 14 kW. Il est donc particulièrement adapté aux nouvelles constructions et aux rénovations d’habitations peu énergivores.

Chez ce client, l’installation est dotée d’un thermostat d’ambiance et d’une sonde extérieure pour la régulation climatique.

Fiche technique

  • Chaudière : Buderus Logano Plus GB 145 de 14 kW – chaudière à condensation modulante avec régulation climatique
  • Boiler eau chaude sanitaire : ACV Smart 160 litres
  • Stockage du mazout : Réservoir enterré (moins de 5000 litres)
  • Installateur : Senec Bruxelles
  • Lieu : Lot (Brabant flamand)


* Bon à savoir

La qualité du combustible est primordiale pour ce type de chaudière. Elle nécessite l’emploi de mazout à faible teneur en soufre 50 ppm ou 10 ppm.  Par conséquent, si le réservoir contient encore du mazout livré avant le 01/01/2016 (mazout à 1000 ppm), il est impératif d’utiliser ou vider la citerne au maximum et de faire livrer du mazout normal ou extra avant de mettre la nouvelle chaudière en service.

** Le conseil de notre spécialiste

Cette chaudière requiert un dosage précis de l’alimentation en combustible. Cela implique que le diamètre des conduites d’alimentation doit souvent être réduit pour la nouvelle chaudière. Etant donné que les conduites existantes présentaient un diamètre trop élevé, nous avions donc le choix entre le remplacement complet des conduites ou l’installation d’une pompe de transfert Vu la longueur des conduites et la configuration des lieux, le remplacement aurait été trop coûteux. Le problème a dès lors été résolu par le biais d’une pompe de transfert.

Informazout

Informazout est le centre d’informations pour les économies et l’utilisation rationnelle du mazout. L’ASBL Informazout fournit des informations sur tout ce qui se rapporte au chauffage au mazout. Sur le site www.informazout.be, il est possible d'évaluer les coûts énergétiques des habitations particulières, de consulter la législation concernant les réservoirs à mazout pour chaque cas ou encore la liste des fournisseurs de matériel de chauffage et des techniciens pour l’entretien et le contrôle. Toute personne souhaitant se renseigner sur des questions ayant trait au chauffage au mazout peut également téléphoner au 078/152 150.


 www.informazout.be
 
 +32 2 558 52 25

 

Adresses

Chaussée d'Alsemberg 842
BE - 1180 Bruxelles
Belgique

83 rue JJ Rousseau
FR - 92150 Suresnes
France

+32 (0)2 772 40 47
+32 (0)2 771 98 01 (fax)

 

Contact

Secretariat : Pascale Cloots

Publicité : Bea Buyse

+32 (0)477 77 93 68

Redacteur en chef : Nicolas Houyoux

Social

facebook

pinterest

Vincent de Puydt


MediaXel sprl - © 2018   /  Editeur responsable : Philippe Maters, Chaussée d'Alsemberg 842, BE-1180 Bruxelles, Belgique