Cas Rénovation: Vieille bâtisse ardennaise transformée en gîte rural

Cas Rénovation: Vieille bâtisse ardennaise transformée en gîte rural

Inhabitée pendant quelques années après le décès des propriétaires, cette habitation modeste en pierre du pays de la région de La Roche-en-Ardenne a été entièrement rénovée et agrandie pour séduire les amateurs de gîtes ruraux

Située dans le village de Warempage (à quelques kilomètres de la barrière de Champlon), cette petite habitation traditionnelle n’était plus habitée depuis quelques années. Lorsque les nouveaux propriétaires ont hérité de ce bien, ils ont souhaité redonner vie à ce lieu dans lequel ils ont passé leur enfance. Très vite, l’idée d’un gîte a germé. Un investissement immobilier raisonné vu la popularité des gîtes dans la région.  

Capacité d’accueil

« Initialement, la demande portait sur un lieu d’accueil d’une douzaine de personnes », explique Olivier Simon, architecte du projet. « Les exigences en matière de normes incendie ont néanmoins fait évoluer le projet vers une capacité d’accueil de neuf personnes. Jusqu’à ce seuil, les normes sont comparables à celles d’une maison unifamiliale. Au-delà, on est dans un cadre beaucoup plus strict, ce qui implique un surcoût important. »

D’un point de vue architectural, le projet a été articulé autour de la mise en valeur de la pierre du pays. Les matériaux des nouvelles interventions plus modernes, comme l’extension au-dessus du garage, ont donc été choisis pour renforcer le cachet de la construction en pierre. Afin de conserver l’apparence en pierre, l’isolation s’est effectuée par l’intérieur au niveau des vieux murs et par l’extérieur (enduit sur isolant et bardage en ardoise) sur le reste de la construction.  

Chauffage central

Le choix du mazout s’est très vite imposé. « Une pompe à chaleur est synonyme de chauffage par le sol, mais l’inertie d’un tel système n’est pas idéale pour un bien devant être chauffé rapidement et utilisé principalement les week-ends », poursuit l’architecte. « Le propane était lui aussi exclu en raison des distances de sécurité autour du réservoir. Le choix s’est donc porté sur une chaudière à condensation au mazout. »

Les canalisations et les radiateurs sont entièrement neufs car il n’y avait pas de chauffage central dans l’habitation. Le propriétaire précédent se chauffait en effet avec un poêle à mazout. Etant donné que le bien a été pratiquement mis à nu - démolition des annexes à l’arrière du bâtiment ainsi que de quelques murs intérieurs, remplacement de toutes les menuiseries et de la toiture -, cette rénovation est assimilable à une construction neuve.  

L’habitation compte cinq chambres et deux salles de bain et une douche. En comparaison avec une maison unifamiliale classique, l’architecte relève peu de différences dans la configuration générale, hormis le fait que l’installation a été calculée de sorte à offrir le confort de deux pics de production d’eau chaude car les touristes prennent fréquemment deux douches sur la journée.

Se faciliter la vie

Dans la réflexion sur le choix énergétique, l’architecte a incité ses clients à adopter une vision à long terme. Si l’installation de chauffage reste classique dans sa configuration actuelle, tout a néanmoins déjà été pensé dans l’optique d’un éventuel aménagement d’une installation solaire à terme. Ainsi, la jonction entre la chaufferie et le grenier est déjà intégrée dans la maçonnerie. Il ne restera donc plus qu’à raccorder l’installation lorsque les propriétaires se décideront à combiner mazout et solaire. « On essaie d’anticiper les réflexions futures des clients. Ce qui est gratuit est toujours bon à prendre », ajoute l’architecte.

Afin de faciliter la gestion énergétique du bien en location, les propriétaires ont prévu un upgrade du thermostat pour pouvoir le commander à distance. Cette fonctionnalité offre non seulement l’avantage de maîtriser la consommation mais également d’éviter des déplacements inutiles pour allumer ou éteindre l’installation de chauffage. »

Les conseils d’Olivier Simon

A la simple lecture de l’offre du chauffagiste, l’architecte avait compris qu’il s’agissait d’un professionnel rigoureux. Sa remise de prix était extrêmement détaillée et comprenait toutes les fiches produit complètes. Un cas de figure qui met en confiance et facilite grandement la comparaison des offres. Soyez donc complets dans vos remises d’offres.

Bien qu’une rénovation soit plus modeste qu’une construction neuve, une rénovation reste souvent plus complexe dans l’évaluation de l’impact énergétique des différentes interventions. Chaque intervenant a en effet tendance à se concentrer sur son propre domaine (remplacement d’un châssis, pose d’isolation, installation d’une nouvelle chaudière…). Il est toutefois important de conserver une vision globale pour un résultat final de qualité, raison pour laquelle Olivier Simon encourage les synergies entre maître d’ouvrage, architecte et responsable PEB. Ces experts ont pour mission de mettre en garde quant à l’implication des choix posés en rénovation, ce qui peut éviter des coûts et des problèmes non négligeables à terme.

Le conseil de notre spécialiste

Dans le cas d’une rénovation en profondeur de l’habitation, prévoyez déjà l’aménagement des conduites du boiler solaire entre la chaufferie et le grenier même si l’installation solaire n’est pas à l’ordre du jour. Cela évitera de devoir casser des murs ou de percer des planchers le jour où le client se décidera d’investir dans le solaire.

Fiche technique

  • Chaudière : Vaillant - icoVIT exclusiv 25 kW, Chaudière à condensation au mazout avec brûleur 2 allures
  • Boiler eau chaude sanitaire : ACV Smart 210 de 160 litres
  • Stockage du mazout : Réservoir aérien de moins de 3000 litres  
  • Installateur  : Samrée Chauf Sprl – La Roche
  • Architecte : Olivier Simon, Synergy Architecture Studio sprl
  • Lieu : Warempage (La Roche-en-Ardenne)

Adresses

Belgique
Mediaxel
Chaussée d'Alsemberg 842
BE - 1180 Bruxelles
+32 (0)2 772 40 47
+32 (0)2 771 98 01 (fax)

France
MMG SAS
55 avenue Marceau
FR - 75116 Paris

Contact

Secretariat : Pascale Cloots

Publicité : Bea Buyse

+32 (0)477 77 93 68

Redacteur en chef : Nicolas Houyoux

Social : Vincent de Puydt

MediaXel sprl - © 2018
Editeur responsable : Philippe Maters, Chaussée d'Alsemberg 842, BE-1180 Bruxelles