• Home
  • Actualité
  • Projets belges

Edouard Brunet et François Martens

Pin It

  • Transformation-maison-mitoyenne-bruxelloise-01
  • Transformation-maison-mitoyenne-bruxelloise-02
  • Transformation-maison-mitoyenne-bruxelloise-03

    Transformation d’une maison mitoyenne bruxelloise.

    Le projet s’inscrit dans le tissu urbain bruxellois au sein d’une maison mitoyenne typique de la ville. À l’origine occupée par une seule famille, la maison s’est trouvée être trop grande et difficile à entretenir une fois les enfants partis.

    Le propriétaire a alors décidé de revendre les deux derniers niveaux à un ami afin que celui-ci y aménage son propre logement. Le projet consistait donc en la rénovation et la transformation de la maison unifamiliale existante en un immeuble à deux appartements. Les architectes Edouard Brunet et François Martens se sont associés afin de mener à bien ce projet de taille modeste mais ambitieux.

    La maison s’organise sur 5 niveaux d’environ 45m² chacun. Elle présente une façade arrière orientée à l’Est et une façade avant orientée à l’Ouest. C’est au dernier étage de la maison que les architectes ont proposé d’installer la pièce de vie pour l’appartement du haut. Ceci afin de limiter les nuisances entre appartements (zones nuit superposées) mais également pour tirer parti de la vue dégagée et de la lumière dont profitait le dernier niveau. La surface par niveau étant réduite et le dernier étage étant sous comble, la partie arrière de la toiture a été démolie. Cela au profit d’une terrasse et d’un nouveau volume en porte-à-faux à l’emplacement des dernières volées d’escalier qui ont été reportées au cœur du bâtiment.

    La mise en place de ce dispositif a permis d’amener un maximum de qualité à l’espace de vie: contact direct avec la terrasse, lumière naturelle pénétrant profondément dans le bâtiment, nouvelle cuisine profitant d’une vue dégagée sur l’intérieur d’îlot, le ciel et la skyline bruxelloise. Au-delà d’offrir un espace extérieur intime, l’installation de la nouvelle terrasse dans le volume de la maison existante, permet également de créer une façade Sud pour la cuisine qui est ainsi baignée de lumière une grande partie de la journée.

    Le nouveau volume en porte-à-faux présente une architecture clairement contemporaine et épurée afin de distinguer l’intervention de l’existant. Afin d’accentuer la sensation d’espace, le dernier niveau a été complètement décloisonné et la nouvelle mezzanine a été suspendue donnant ainsi à voir le volume complet sous comble. Le moindre espace a également  été  optimisé  à  l’image des projets japonais ou hollandais que le nouveau propriétaire a présenté comme références aux architectes. Toutes les fonctions nécessaires au nouvel appartement ont été regroupées dans un unique élément de mobilier circulant entre les étages et les pièces. Il compose ainsi la mezzanine, la cuisine, l’escalier, les toilettes et la douche. Cet élément circule entre les étages et les pièces permettant un maximum de fluidité et atténuant ainsi le fait que les pièces présentent des surfaces réduites. Le choix d’un bois clair (le bouleau) pour la réalisation de ce « meuble » permet de donner une ambiance et une chaleur à l’ensemble du logement.

    L’intervention dans la partie basse de la maison a été plus légère et a constitué en un travail de menuiserie, de ferronnerie et de finitions. Un nouvel escalier suspendu rendant cet appartement indépendant a été  dessiné  et mis au point en concertation avec l’artisan qui l’a réalisé. La salle-de-bain a également été complètement repensée. L’association du bambou et de l’acier confère à cette partie de la maison une ambiance qui lui est propre.